News
 

Meilleurs voeux

La compagnie Trivelin vous souhaite ses meilleurs voeux

Trivelin Folk vous les souhaite en vidéo


Jacqueline est de retour !

Trivelin Folk a le plaisir de vous annoncer le retour de Jacqueline parmi les musiciens.

Au plaisir de vous revoir très bientôt en bal !


Meilleurs Voeux

Trivelin vous souhaite ses meilleurs voeux en vidéo. Rendez-vous dans la section "Médias"


Nouvelle Vidéo !

Un extrait de la vidéo de Trivelin en Chine est à présent disponible.

Visitez la section "Médias" pour en voir plus.


De « TRIVELIN NOUVEAU » : een topwijn !

Bestaat sinds 30 jaar
6 concerten in China

Neen, het gaat hier niet over een nieuwe Beaujolais, maar wel over de folkgroep de "TRIVELIN NOUVEAU" ! Deze ontstond uit de muziekgroep "Traditionele muziek van de Ardennen en Gaume" die in 1982 opgericht werd in de VAL D'ATTERT (provincie Luxembourg) door Jacqueline SERVAIS (draailier) en Walter LENDERS (doedelzak en chromatisch accordeon).

Nu Jacqueline en Walter van een welverdiend pensioen genieten, hebben ze de organisatie van de groep overgedragen aan twee trouwe leden : Michel PECHEUR (diatonisch accordeon) en Michel DERU (doedelzak en draailier).

Twee talentvolle kompanen, Frédéric CORNET (bodhran en zang) en Vincent RACELLE (gitaar en bas), hebben zich onlangs bij de groep aangesloten.

Hun vuurdoop was niet één van de minste : zes concerten in WUHAN in CHINA in het kader van een economische missie, gevolgd door een concert in LIMBRICHT in NERDERLAND.

Op zaterdag 24 november 2012 vierde de groep hun dertigste verjaardag.De nieuwe alsook de vroegere muzikanten kwamen samen in het Cultureel centrum van ALLEUR, waar ze meer dan 300 dansers op de dansvloer kregen voor een pittig folkbal tot de vroege uurtjes.

Dezelfde trend maar een nieuw geluid : « TRIVELIN NOUVEAU » biedt een repertoire aan dat gericht is op Waalse tradities, maar nu ook uitgebreid is naar alle soorten traditionele muziek, van Bretagne tot Quebec, van midden Frankrijk tot Engeland en Louisiana.

Zang en eigen composities klinken alse en feest in de oren.

De dansanimatie wordt verzorgd door de trouwe dansleraar : Dany MONVILLE.

TRIVELIN zal het folkbal animeren in GOOIKOORTS internationaal volksmuziekfestival, vrijdag 5 juli 2013, om 23 uur. Daar kunt jullie deze ervaren en pittige groep tot de vroege uurtjes schatten.

Voor feestevenementen, folkbals, traditionele muziekconcerten :

Contacteer :

Michel Pêcheur : 0491 / 444463 E-mail : michel.pecheur@tvcablenet.be
Michel Deru : 0473 / 265980 E-mail : michel.deru@skynet.be


TRIVELIN FETE SES 30 ANS

C'est en effet en octobre 1982 que quatre copains du Val d'Attert (Walter Lenders à la cornemuse et à l'accordéon chromatique, Jacqueline Servais à la vielle à roue, Martine Everling à la flûte et à l'accordéon diatonique et Henri Gensterblum à la guitare et à la basse) ont propulsé sur la scène folk le groupe TRIVELIN. Ce nom qui résonne comme un air de fête est celui d'un baladin bouffon de la Comedia dell'Arte, amuseur public, rusé et facétieux, tout à l'image de ce groupe de musiciens amateurs passionnés qui, au service de la danse et de la musique traditionnelles, ont toujours mené leurs recherches et leurs animations avec sérieux sans se prendre au sérieux.

Trente ans plus tard, Jacqueline et Walter prennent, selon l'expression consacrée, « une retraite bien méritée ». Ils sont particulièrement fiers et heureux de savoir leur « bébé » en bonnes mains, et de le voir prendre un nouvel envol avec, aux commandes, Michel Pêcheur (accordéons diatoniques), Michel Deru (cornemuses, vielle), tous deux actifs dans le groupe depuis 1992. Ils sont accompagnés aujourd'hui par Miguel Vanderveken à la guitare et à la basse et Frédéric Cornet au chant et aux percussions. Sans oublier le maître à danser fidèle : Dany Monville.

La saison de ce Trivelin nouveau démarre sur les chapeaux de roue : le groupe se produira en Chine au mois d'octobre, à Maastricht le 11 novembre et au Centre Culturel d'Alleur à Ans le 24 novembre, où il fêtera ses 30 ans en même temps que les 30 ans de Rif zans l'Fiesse (dont il avait déjà animé la naissance !) et les 30 ans du Canard Folk.

Venez donc les découvrir à cette occasion dans un tout nouveau répertoire, de plus en plus axé sur le chant, et toujours animés du même punch, du même plaisir de jouer et de faire danser, du même sens de la fête à partager.

Contacts :

Michel Pêcheur : 0491 / 444463 E-mail : michel.pecheur@tvcablenet.be
Michel Deru : 0473 / 265980 E-mail : michel.deru@skynet.be


LE TRIVELIN NOUVEAU EST ARRIVE

Pour ses 30 ans, il met les petits plats dans les grands !

C'est en effet en octobre 1982 que quatre copains du Val d'Attert (Walter Lenders à la cornemuse et à l'accordéon chromatique, Jacqueline Servais à la vielle à roue, Martine Everling à la flûte et à l'accordéon diatonique et Henri Gensterblum à la guitare et à la basse) ont propulsé sur la scène folk le groupe TRIVELIN. Ce nom qui résonne comme un air de fête est celui d'un baladin bouffon de la Comedia dell'Arte, amuseur public, rusé et facétieux, tout à l'image de ce groupe de musiciens amateurs passionnés qui, au service de la danse et de la musique traditionnelles, ont toujours mené leurs recherches et leurs animations avec sérieux sans se prendre au sérieux.

Trente ans plus tard, Jacqueline et Walter prennent, selon l'expression consacrée, « une retraite bien méritée ». Ils sont particulièrement fiers et heureux de savoir leur « bébé » en bonnes mains, et de le voir prendre un nouvel envol avec, aux commandes, Michel Pêcheur (accordéons diatoniques), Michel Deru (cornemuses, vielle), tous deux actifs dans le groupe depuis 1992. Ils sont accompagnés aujourd'hui par Frédéric Cornet au chant et aux percussions. Sans oublier le maître à danser fidèle : Dany Monville.

La saison de ce Trivelin nouveau démarre sur les chapeaux de roue : le groupe se produira en Chine au mois d'octobre, à Maastricht le 11 novembre et au Centre Culturel d'Alleur à Ans le 24 novembre, où il fêtera ses 30 ans en même temps que les 30 ans de Rif zans l'Fiesse (dont il avait déjà animé la naissance !) et les 30 ans du Canard Folk.

Venez donc les découvrir à cette occasion dans un tout nouveau répertoire, de plus en plus axé sur le chant, et toujours animés du même punch, du même plaisir de jouer et de faire danser, du même sens de la fête à partager.


Echos divers

Walter Lenders, fondateur du groupe Trivelin, nominé aux « GODEFROID »

Les « Godefroid » sont à la Province de Luxembourg, toutes proportions gardées, ce que les
« Molière » sont au théâtre et les « César » au cinéma.
Les objectifs sont la mise en valeur de personnes, d’entreprises ou d’associations qui témoignent,
par  leur succès et leur esprit d’initiative, du dynamisme et de l’excellence en province de Luxembourg.

Chaque année, depuis dix ans, six lauréats sont mis à l’honneur, dans des domaines variés : culture, sport, jeunes, économie, social, développement durable. Il y a trois nominés, proposés par un jury,
dans chaque catégorie. Un septième lauréat est récompensé par le « Prix du public ».

Cette année, Walter LENDERS, bien connu pour ses activités au sein du groupe folk TRIVELIN et de la COMPAGNIE TRIVELIN, a été nominé dans la catégorie « Culture ».

La soirée de gala qui verra la consécration des lauréats se déroulera à la Maison de la Culture d’Arlon
le samedi 15 octobre à 20h. Cette soirée sera agrémentée par un récital de la soprano Hélène Bernardy, ancienne chanteuse de La Compagnie Trivelin, qui poursuit une brillante carrière lyrique.

Toutes les informations concernant cette manifestation se trouvent sur www.lesgodefroid.be.

Un pressant appel est lancé à tous les lecteurs du « Canard Folk » mais aussi à vous tous..
Allez sur ce site ; dans la rubrique « nominés 2011 », visionnez la vidéo, puis votez pour Walter .
C’est la première fois qu’un défenseur des danses et musiques populaires de nos régions est pressenti pour cette reconnaissance !
Ce sera donc une bonne  occasion de rendre un hommage sympathique à notre musique traditionnelle !



Publications
Dossier sur la vie musicale en province de Luxembourg.

Un ouvrage très complet de 318 pages consacré à la vie musicale dans la province de Luxembourg est paru en juin dernier dans le 24ème Cahier de l’Académie luxembourgeoise. C’est une mine d’informations sur toutes les musiques, de tous les styles, toutes époques confondues. Cet ouvrage a été réalisé avec la participation de multiples intervenants, connaisseurs ou organisateurs de concerts
dans des domaines allant de la musique celtique au jazz, de la musique traditionnelle aux musiques actuelles. 

Un important chapitre (pages 274 à 296) est consacré à « La musique traditionnelle en Luxembourg, lorsque musique et danse sont au diapason » . Il est rédigé par Walter LENDERS et couvre la période de la Renaissance, avec les premières allusions à des instruments traditionnels lors des fêtes, au revivalisme des années 1970, en passant par l’inventaire de tous les célèbres manuscrits des ménétriers du 19ème siècle, sans oublier les manifestations toujours vivantes, comme la Troïka à Saint-Mard chaque dernier mardi du mois d’août.
Un ouvrage d’une très grande richesse, tant par la diversité des auteurs que par l’intensité et l’originalité de la vie musicale dans la verte province.

 


La fête des fous

La Compagnie Trivelin, basée dans la vallée de l’Attert, sillonne depuis de nombreuses années les routes européennes, allant de fête médiévale en bal populaire à la manière des ménestrels et des saltimbanques d’autrefois, avec toujours le même bonheur de jouer ensemble.

La Compagnie Trivelin ne veut être puriste. Tant mieux, car on se demande bien comment on peut-être puriste dans ce répertoire sans avoir de machine à remonter le temps. C’est donc avec grand plaisir qu’on découvre une belle ambiance de fête dans ces airs à faire danser. Une forte impression de puissance ce dégage de cet ensemble : ces cornemuses avec un tambour grave et des percussions, ça vous réveillerait un mort. Le nyckelharpa s’intègre facilement, malgré son côté inattendu, dans une série de danses de nobles arrangées à plusieurs voix. D’autres mélodies composées pour un spectacle de rue par Marc Hérouet, se fondent harmonieusement dans l’ensemble. La qualité est bien sûr au rendez-vous. Ces musiques nous entraînent joyeusement dans la fête des fous du nouveau millénaire.

Jacqueline SERVAIS Vielles à roue
Vincent FLAGEL Tapan et autres percussions
Albert ROCHUS Cornemuses et flûtes
Walter LENDERS Cornemuses et hautbois
Anne MEHLINGER Danse orientale
Dany MONVILLE Maître à danser


Des ménétriers au milieu d’un carrefour    TRIVELIN, c'est qui  ?

Trivelin, groupe belge, installé depuis très longtemps sur les terres wallonnes, joue les musiques traditionnelles d’Ardenne et de Gaume d’après les carnets des ménétriers du 19ème siècle.

C’est donc un répertoire de contredanses qui vous embarque pour les maclotes, passe-pieds, valses, amoureuses ou anglesses que TRIVELIN joue sur des instruments bizarres : accordéons, vielle, cornemuses, flûtes et hautbois.

Le tout avec le savoir-faire de ces musiciens qui ont l’habitude de faire danser mais qui ont aussi pris l’habitude de s’écouter entre eux et de trouver un plaisir certain dans la qualité sonore et dans la finesse des arrangements.

TRIVELIN se focalise autour d’un répertoire local mais si européen. On renoue avec une époque mais également avec une façon de faire qui a évolué tout en restant attachée à des valeurs musicales enracinées dans le terroir.

On sent chez ses musiciens une connaissance de ce répertoire, un respect des formes et des rythmes de la tradition mais aussi une intelligence dans l’ouverture dont témoigne le choix de leurs instruments et leur manière actuelle de les faire sonner.

TRIVELIN aime créer des ambiances dans les bals comme dans les concerts, navigant entre émotion, entrain et franche guindaille.

Jouer pour la danse, la danse dans tous ses états : en rond, en carré, en ligne et en couple, telle à toujours été leur préoccupation principale. Ils fournissent l’élan, la dynamique, la matière pour que les danseurs se sentent bien dans la danse ; ils invitent à renouer avec la tradition tout en posant franchement les deux pieds dans la modernité ; ils offrent un moment de plaisir qui permet d’apprécier la consistance, mais aussi la simplicité désarmante des airs populaires d’il y a deux cents ans.

http://www.trivelin.be




Journée de la danse le 29 avril 2009 - 04-03-2009

Le message officiel pour la
Journée de la danse 29 avril 2009


L'avenir de la danse réside dans les lieux où les personnes ne dansent pas.
Ces derniers appartiennent à deux catégories : ceux qui tout simplement n'ont pas appris, et ceux qui se croient incapables de danser. Ils représentent le plus grand défi pour la profession du maître de danse.

En lien avec la lutte de l'UNESCO contre les préjudices et la discrimination, nous nous efforçons de repousser les frontières de la danse et de changer la perception courante du danseur. Les spectacles de danse ne sont pas nécessa! irement des exhibitions physiques poussées à leur extrémité, d'une précision minutieuse ou d'une émotion débordante. Ils peuvent être des célébrations d'interaction entre les danseurs. Nous pouvons enrichir les concerts de danse avec des chanteurs, des comédiens, des narrateurs, des mimes, des acrobates, quelque soit leur âge ou leur degré de validité.

Faciliter le fait de danser pour des personnes jusqu'alors exclues est un devoir moral, mais c'est aussi une grande ouverture en ces temps de crise économique et de chômage. Dans chaque pays, des millions de personnes souffrent de handicaps physiques ou mentaux. Nous croyons pourtant qu'ils sont prêts à danser.
Ils créeront des emplois pour des milliers de maîtres de danse. Ils sont soutenus par le Ministère de la Santé, dont le budget dépasse largement celui du Ministère de la Culture.
Intégrer les personnes marginalisées dans la pratique de la danse est aussi important que de les intégrer dans la force de travail.

Le CID adhère à ce principe : Tout le monde peut danser.
La Journée de la Danse 2009 est dédiée à la danse inclusive. Incluons tous les membres de la société dans nos cours et nos spectacles.


Prof. Alkis Raftis
Président du Conseil International de la Danse CID
UNESCO, Paris



Le traditionnel et les académies - 06-07-2008

La musique et la danse traditionnelles doivent-elles entrer dans les académies et les conservatoires

Un classique ne sait pas jouer sans sa partition et le traditionnel ne peut jouer que dans une seule tonalité. Et voilà relancé le débat sur l'utilité d'avoir digéré (parfois difficilement) le solfège et l'harmonie durant de longues années et d'avoir appris qu'un signe sur une partition correspond à une position de doigt sur l'instrument tout en gommant d'un seul trait la sensibilité et le plaisir d'interprétation.

Les deux camps s'affrontent, la guerre des mondes éclate. Deux prises de position s'opposent, parfois avec violence et déraison.

Pour les uns, le salut se trouverait uniquement dans l'apprentissage auprès d'un maître gourou, au fait de la tradition. Tout se transmet bien sûr d'oreille mais les copions circulent quand même sous le manteau.
L'autre camp ne jure que par l'enseignement dans les académies, jugeant que le solfège et l'harmonie, la composition et l'improvisation, la lecture préalable à l'écoute forment la base de l'apprentissage d'un instrument.

Avec la musique traditionnelle ne fairait-on pas entrer le loup dans la bergerie si bien gardée ? Je pense que non.

L'apprentissage et la pratique d'un instrument de musique demande quand même une approche méthodique et raisonnée que l'on propose au sein de toutes les académies.

Proposer les mélodies traditionnelles dans les méthodes d'apprentissage pourrait rendre plus agréables les exercices fastidieux et répétitifs imposés par nos vieux manuels de solfège que l'on se transmet de père en fils et de mère en fille. Mais dans ce domaine il y a encore quelques portes à enfoncer.

La connaissance du solfège ne donnerait-elle pas un accès plus direct, plus rapide et donc plus efficace aux mélodies traditionnelles, aux manuscrits anciens et aux archives musicales des ménétriers d'antan tout en sauvegardant l'originalité et l'authenticité de ces sources ?

D'une part, le travail en groupes de musiciens du même niveau d'apprentissage me semble plus cohérent et plus efficace ( dans la méthode et dans le temps ) par une facilité de lecture des partitions, de leur harmonisation et dans les improvisations éventuelles.

D'autre part, la facilité, au sein d'une académie, de trouver assez rapidement des partenaires musicaux capables de créer des ensembles cohérents, de cultiver la justesse de leurs instruments et d'apporter chacun sa sensibilité dans l'interprétation d'une mélodie me semble évidente.

L'autre alternative serait alors de fréquenter un stage de musiques traditionnelles pour sortir de son isolement et de frotter ses connaissances à celles des autres, ce qui est chose facile dans une académie avec un bon maître qui ne ferme pas irrémédiablement l'écoute de ses élèves.

Et quand, parallèlement à l'apprentissage d'une saine pratique instrumentale, le musicien en devenir se lancera dans la pratique de la musique traditionnelle, il pourra s'adresser à un maître qui pratique la musique de bal qui lui fera sentir la dynamique d'une scottish, la tension à mettre dans une polka et l'asymétrie ternaire d'une mazurka. C'est alors que vont enfin se rejoindre le savoir jouer du musicien et son efficacité en face des danseurs qui ne demandent qu'à être soutenus dans leur demande de bien-danser.

Je pense également que les académies et les conservatoires ne sont plus ces temples d'une pratique archaïque décriée par nombre de folkeux. La plupart des pays qui nous entourent dispensent un enseignement structuré de la pratique traditionnelle de très haute qualité délivrant des maîtrises pour des enseignants folkloristes accrédités par les structures officielles. Qu'en est-il chez nous ?
Pour les citer les cinq doigts de la main suffiraient amplement.

La musique traditionnelle dans les académies et les conservatoires apporterait une pierre supplémentaire à cet édifice à construire. Souvent, les directeurs des académies sont seuls maîtres à bord, à eux de mettre sur pied des structures autonomes permettant une pratique dédiée à la tradition. Pourquoi ne pas permettre aux élèves de pratiquer une à deux heures hebdomadaires au cours d'ateliers à option une autre musique; d'aborder en petites formations la musique d'ensemble pendant lesquels ils pourraient trouver un accompagnement rythmique, mélodique et harmonique.

C'est avec assurance qu'ils pourraient alors se frotter aux danseurs et se produire sur les podiums des salles de concert.


Albert Rochus et Walter Lenders



Cherchons musicien courageux - 24-05-2008

La COMPAGNIE TRIVELIN cherche musicien.
Joueur(euse) de Mandole ou de Nyckelharpa pour accompagner et, pourquoi pas, faire partie de la Compagnie suivant affinités.
Répertoire médiéval et de la Renaissance.
Concerts, animations et Danceryes. En Belgique, France, Grd.Duché.
http://www.trivelin.be ou 0032(0)479 395098


La fête des fous - 10-11-2007




La fête des fous

LA COMPAGNIE TRIVELIN, ce n'est pas tout à fait la même chose que TRIVELIN. Le noyau dur est le même bien sûr, autour de Walter Lenders (cornemuse) et de Jacqueline Servais (vielle à roue ), mais le répertoire est consacré au moyen-âge et à la Renaissance. Pas d'accordéon donc mais une seconde cornemuse ( Albert Rochus, qui joue aussi des flûtes), des percussions spécifiques, (Vincent Flagel aux percussions ) et un nyckelharpa (Céline Rochus ).

La Compagnie Trivelin, basée dans la vallée de l'Attert, sillonne depuis de nombreuses années les routes européennes, allant de fête médiévale en bal populaire à la manière des ménestrels et des saltimbanques d'autrefois, avec toujours le même bonheur de jouer ensemble.

La Compagnie Trivelin ne veut être puriste. Tant mieux, car on se demande bien comment on peut-être puriste dans ce répertoire sans avoir de machine à remonter le temps. C'est donc avec grand plaisir qu'on découvre une belle ambiance de fête dans ces airs à faire danser. Une forte impression de puissance ce dégage de cet ensemble : ces cornemuses avec un tambour grave et des percussions, ça vous réveillerait un mort. Le nyckelharpa s'intègre facilement, malgré son côté inattendu, dans une série de danses de nobles arrangées à plusieurs voix. D'autres mélodies composées pour un spectacle de rue par Marc Hérouet, se fondent harmonieusement dans l'ensemble. La qualité est bien sûr au rendez-vous. Ces musiques nous entraînent joyeusement dans la fête des fous du nouveau millénaire.


Le Soir
 


 

EXPOSITION : MUSIQUES POPULAIRES EN WALLONIE - 26-09-2007

TRIVELIN 25ème anniversaire :

Du 5 au 26 octobre 2007 au Centre Robert Schuman à ATTERT :

EXPOSITION : « MUSIQUES POPULAIRES EN WALLONIE » :
« CHANSONS, EPINETTES, INSTRUMENTS DE TRADITION »


Dans le cadre de son 25ème anniversaire, le groupe TRIVELIN propose une exposition « Instruments de musique populaire en Wallonie ». Fruit de la recherche d'un passionné de musique populaire, Thierry LEGROS, l'exposition rassemble plus d'une centaine d'instruments de musique qui étaient et sont encore pratiqués dans notre région. Instruments bien connus comme les accordéons ou les harmonicas ou nettement plus rares, voire rarissimes, tels les violons sabots, les épinettes, les basses aux pieds, instruments de cérémonies tels les fifres et tambours des marches de l'Entre Sambre et Meuse ou les crécelles, instruments des moments de fêtes comme les mirlitons, les cornes des charivaris, …
Une partie de l'exposition évoque les marchands de chansons qui vendaient dans la rue les placards multicolores sur lesquels étaient imprimées les rengaines du moment, les chansons d'actualité.

Cette exposition est une invitation à découvrir un patrimoine ignoré, à redécouvrir un mode de vie où la musique faisait partie intégrante du quotidien de nos concitoyens.

Elle se tiendra dans la chapelle du Centre Robert Schuman à Attert, décor idéal pour la mise en valeur de ce patrimoine malheureusement souvent méconnu.

L'exposition est ouverte au grand public tous les jours de 14h à 18h (dernières entrées
à 17h), 107, Voie de la Liberté, 6717 ATTERT.
En dehors de ces heures, sur rendez-vous au n° de tél. ci-dessous.

Dans un but de sensibilisation à notre patrimoine musical traditionnel,
des visites guidées par des musiciens du groupe Trivelin qui, par le biais d'un mini-concert, initient au fonctionnement des instruments, peuvent être organisées tant pour des groupes d'adultes que pour des classes de l'enseignement primaire ou secondaire. En effet, s'il paraît important de promouvoir aujourd'hui l'intérêt pour la musique populaire traditionnelle de nos régions, c'est qu'elle recèle des richesses inestimables transmises et affinées à travers les siècles. Trivelin a à cœur, depuis un quart de siècle de transmettre ces richesses.

Vernissage de l'exposition agrémenté d'un concert de musique traditionnelle wallonne :
le vendredi 5 octobre de 17 à 18h. INVITATION CORDIALE A TOUS !


PAF : Adultes : 3€ - Enfants - 12 ans : 1€ - Groupes +/-20 personnes : 25€

Renseignements et réservation : 063 / 21 70 46 ou walter.lenders@trivelin.be



Le phénomène conteneur - 23-08-2007

Le phénomène conteneur …

à ATHUS / AUBANGE sur le site du pôle européen
fléché Pôle européen de la Culture (PEC)
vient de s'ériger une salle polyvalente entièrement construite en conteneurs au long cours.

C'est là-bas que TRIVELIN vous invite à un BAL FOLK exceptionnel.
Le Dimanche 30 septembre à 20 heures.

Avec Jacqueline SERVAIS - Vielles à roue
Albert ROCHUS - Clarinette, flûtes et cornemuses
Michel PÊCHEUR - Accordéons diatoniques
Michel DERU - Cornemuse et hautbois
Walter LENDERS – Accordéon chromatique et cornemuse
Dany MONVILLE - Maître à danser
Benjamin BOUVY - Sonorisateur
P.A.F. 5 euros.
 


TRIVELIN , que vous dites ... - 10-03-2007

TRIVELIN

Des ménétriers au milieu d'un carrefour

Trivelin, groupe belge, installé depuis très longtemps sur les terres wallonnes, joue les musiques traditionnelles d'Ardenne et de Gaume d'après les carnets des ménétriers du 19ème siècle.

C'est donc un répertoire de contredanses qui vous embarque pour les maclotes, passe-pieds, valses, amoureuses ou anglesses que TRIVELIN joue sur des instruments bizarres : accordéon, vielle, cornemuse, nyckelharpa et hautbois.

Le tout avec le savoir-faire de ces musiciens qui ont l'habitude de faire danser mais qui ont aussi pris l'habitude de s'écouter entre eux et de trouver un plaisir certain dans la qualité sonore et dans la finesse des arrangements.

TRIVELIN se focalise autour d'un répertoire local mais si européen. On renoue avec une époque mais également avec une façon de faire qui a évolué tout en restant attachée à des valeurs musicales enracinées dans le terroir.

On sent chez ses musiciens une connaissance de ce répertoire, un respect des formes et des rythmes de la tradition mais aussi une intelligence dans l'ouverture dont témoigne le choix de leurs instruments et leur manière actuelle de les faire sonner.

TRIVELIN aime créer des ambiances dans les bals comme dans les concerts, navigant entre émotion, entrain et franche guindaille.




Jouer pour la danse, la danse dans tous ses états : en rond, en carré, en ligne et en couple, telle à toujours été leur préoccupation principale. Ils fournissent l'élan, la dynamique, la matière pour que les danseurs se sentent bien dans la danse ; ils invitent à renouer avec la tradition tout en posant franchement les deux pieds dans la modernité ; ils offrent un moment de plaisir qui permet d'apprécier la consistance, mais aussi la simplicité désarmante des airs populaires d'il y a deux cents ans.
 


Savez-vous que TRIVELIN fête cette année ses 25 années de musique et de danse ? 15-01-2007

Les fêtes seront organisées à ATTERT
dans la Salle "Le Cothurne"
le samedi 13 octobre.

Au programme : Concerts, animations et Bal Folk
mais aussi de nombreuses surprises.


Une bonne nouvelle année avec TRIVELIN - 28-12-2006

Nous espérons parcourir avec vous un bout de chemin tout au long de l'année 2007, au fil de toutes les saisons pour votre plus grande satisfaction.


Un Bal avec TRIVELIN - 12-09-2006

Pour ce bal, pas de sirop, pas de flonflon, pas de détournement de la musique, mais la danse dans tous ses états: en rond, en quadrille, en couple, en formations de contredanse; la danse, l'expression du corps, le mouvement, la drague, le plaisir d'être ensemble...
la fête retrouvée.


POUR ENGAGER TRIVELIN - 26-12-2005

Consultez nos dépliants publicitaires (Folders)
sur notre site internet www.trivelin.be
Rubrique Médias - Folders.

Et pour les conditions financières : consultez-nous !
infos@trivelin.be


Livre d'or ouvre toi... - 12-10-2005

Petite mise à jour afin de corriger un petit "bug" du Livre d'Or.
Correction rendu possible grâce à ceux qui on signalé le problème. Merci à eux.

Maintenant, c'est à vous... à vos plumes...


Nouvelles photos souvenir - 23-09-2005

Quelques souvenirs de Gennetine,Havré,Koerich, Sedan, Dolhain


Nouveautés sur le site... - 27-03-2005

C'est avec les vacances de pâques que les nouveautées arrivent sur le site Trivelin. Au programme l'ajout de photos mais surtout de vidéos et d'extraits musicaux des différents CD de Trivelin. Le livre d'or est à nouveau pleinement fonctionnel pour le plus grand plaisir de chacun, passez y laisser un petit mot...


MADE IN BELGIUM TRIO TRAD - 17-02-2005

Nouveau CD belge de TRIO TRAD vient de sortir. Faudra peu-être attendre quelques jours avant qu'il soit chez les discaires !


Le Nouveau DVD de Didier Laloy vient de sortir - 03-02-2005

Tout chaud, tout beau en images et en musique


FEUERTANZ UND FIRLEFANZ par Guy SCHONS - 22-11-2004

Vient de parraître en allemand. Fest und Alltagskultur au Moyen-Âge par Guy SCHONS - ménétrier des temps modernes et fondateur du groupe de musiques traditionnelles au Grand-Duché connu sous le nom de DULLEMAJIK. à commander chez Guy Schons au prix de 49 € frais d'envoi compris.


Au diable la varice - 03-11-2004

Nouveau CD des BOUSINEUS Musiques à danser de Belgique et d'Europe chez Paul Claeys 0032 2 672 38 89


Nouveau site Trivelin - 22-09-2004

Le site Trivelin nouveau est arrivé. Outre une interface plus clair et simplifiée, vous pourrez trouver dès la permières pages les dernières nouvelles, les prochaines dates Folk et Médiéval ainsi qu'une photo tirée au hasard dans notre collection toujours grandissante. A toutes et tous, nous vous souhaitons une bonne visite


DE NOUVELLES PHOTOS SUR LE SITE TRIVELIN - 20-07-2004

Un Bal à Thuillies, musiciens et danseurs


Vous qui cherchez des partitions des documents des carnets de ménétriers ... 03-06-2004

Consultez sur le site de TRIVELIN la rubrique DOCUMENTS


HISTORIQUE DU MOUVEMENT FOLK EN WALLONIE - 26-05-2004

voir le site internet du Canard Folk.


Le Nouveau CD de TRIVELIN vient de sortir de presse - 05-03-2004

Un ménétrier au milieu du carrefour. Musiques à chanter et à danser d'Ardenne et de Gaume. Voir aussi le site www.trivelin.be

 

 

 

 

 

 

Ferme de Harzé - Aliments et Matériels pour animaux

Site de Alliance Belux, spécialisée dans les Thin Clients